Christilla Roze donne force et couleur aux gestes. En même temps que se détache le motif dont elle veut nous faire partager l’évidence, les contours s’anéantissent dans le trait indistinct qui à la fois sépare, déréalise mais également relie à l’autre, cet égal en solitude. Se constitue ainsi une fresque universelle où chacun se connaîtra, silhouette et posture éphémère.
Rien ici du procédé, mais un style, un monde qui s’installe, s’impose avec la douceur un peu inquiétante des certitudes oubliées. Univers immobile, évanescent, comme déserté malgré ceux-là qui pourtant lui donnent vie, mais vie retirée, diaphane, héritée d’images lointaines venues jusqu’à nous pleines de leur pouvoir fragile, éreinté.
Leur force singulière tient dans ce double mouvement qui les rend proches quand leur traitement si particulier les maintient absolument à distance, ce que peu d’artistes à ce point réussissent. La beauté de ce geste est conquise sur le silence.
Mystère renouvelé de la présentation, l’art de Christilla Roze ne connaît pas de terme. C’est le monde tout entier qui ici défile dans ses habits de tous les jours, ceux des vérités simples, sans fard. L’élégance de ces scènes s'échappe toute droite de leur apparente et aimable insignifiance.
Un sentiment mêlé d’impérieuse simplicité et d’élévation émane de ce travail raffiné et éloquent. Le recours aux moyens du dessin et de la peinture produit au demeurant une œuvre qui appartient incontestablement à l’art d’aujourd’hui, mais sans révérence aux conventions de l’époque, avec une liberté certaine et saisissante.
Ce projet d’exposition à la chapelle des Lazaristes à été mené par l’artiste avec un soin et un souci qui en augmenteront la réussite. L’ensemble comme chacun des détails a été conçu avec la préoccupation d’investir le lieu dans sa globalité et sa spécificité. L’impression produite lors d’une récente visite d’atelier sera ici portée à sa pleine expression.
Je me réjouis de cette belle entreprise et remercie Christilla Roze de l’avoir souhaitée pour notre plus grand plaisir.

Jean-Pierre Tolochard, adjoint au Maire chargé de la Culture et des Relations Internationales.

 
  1. espace réservé

Site généré avec LoGz by Loz http://www.logz.org, Copyleft Licence Art Libre | site map
nombre de requêtes 11